Relaciones Internacionales – Comunicación Internacional

La liberté de la presse dans le monde

| 0 Comentarios

Dans une carte du monde de la liberté de la presse, Reporters sans frontières fait le point sur l’état de la censure qui pèse sur les médias dans chaque pays du globe.

L’optimisme né des Printemps arabes de 2011 a fait long feu. Les régimes changent, les habitudes de censure et de répression demeurent. Le rouge gangrène la carte de la liberté de la presse, tandis qu’une Syrie noircie par les tueries et les prises d’otages de journalistes, rejoint l’abîme du classement où règnent sans partage l’Erythrée, le Turkménistan et la Corée du Nord, véritables trous noirs de l’information.

La Chine et l’Iran chassent le site et l’internaute dissidents. Les Etats-Unis traquent le lanceur d’alerte, l’Europe les sources embarrassantes. Rares lueurs d’espoir : la Finlande, havre de paix pour les journalistes, et la Birmanie, sur la voie – certes chaotique – des réformes.

En Amérique latine, pourtant sortie des dictatures depuis trente ans, on continue de mourir d’avoir dénoncé la corruption, le narcotrafic ou les privilèges des latifundiaires. Bienvenue dans le monde de la banalisation de la censure.

«  Le Classement mondial publié par Reporters sans frontières ne tient pas compte directement de la nature des régimes politiques. Néanmoins, il apparaît clairement que les démocraties protègent mieux la liberté de la production et de la diffusion des informations factuelles que les pays dans lesquels les autres droits humains sont méprisés  », observe Christophe Deloire, Secrétaire général de Reporters sans frontières. «  Dans les dictatures, les acteurs de l’information s’exposent à des représailles impitoyables pour eux-mêmes et pour leurs proches. Dans nombre de démocraties, ils font face à la crise économique de la presse et aux conflits d’intérêts. Si leurs situations ne sont pas toujours comparables, il convient de rendre hommage à tous ceux qui résistent aux pressions, qu’elles soient martiales ou diffuses.  »

À l’occasion de la sortie du Classement mondial 2013, Reporters sans frontières publie pour la première fois un indice annuel de la liberté de la presse. Par la création de cet indicateur inédit, Reporters sans frontières se dote d’un outil analytique de la performance globale des États, permettant de mesurer l’état général de la liberté d’informer. Grâce aux nouvelles technologies et à l’interdépendance des États et des populations, la liberté de production et de circulation de l’information ne saurait être appréciée sans une mesure à l’échelle planétaire. En 2013, l’indice s’élève à 3395 points, un chiffre de référence pour les années à venir.

Télécharger le rapport

Deja un comentario

Campos requeridos marcados con *.


Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.